Et si c’était un algorithme qui décidait de l’accord d’un prêt à votre entreprise ?

algorithme d'accord de prêt

Les nouvelles technologies ne cesseront jamais de nous surprendre. Une startup américaine propose aujourd’hui un algorithme permettant de décider à la place d’un expert financier de l’accord ou non d’un prêt à votre entreprise. Il est vrai que l’environnement de la Big Data attire de plus en plus d’un investisseurs. C’est le cas de cette entreprise originaire d’Atlanta qui va surement redonner une image moderne du monde de la finance et des prêts bancaires accordés aux petites entreprises. À travers la plateforme en ligne de Kabbage, la startup propose au TPE et PME la possibilité d’emprunter jusqu’à 150 000 dollars. Le petit plus de cette jeune société américaine est l’utilisation d’un algorithme pour pouvoir accorder les crédits aux entreprises qui candidatent. Tout se déroule lors de l’inscription, la plateforme demande plusieurs renseignements tels que des relevés de comptes bancaires de la petite entreprise qui postule. Il y a également plusieurs questions sur son activité commerciale et il réalise également une étude de ses réseaux sociaux.

Réduction du délai d’obtention d’un crédit

Ce système mathématique pourrait révolutionner le monde de la finance. En utilisant plusieurs données différentes, ce dispositif reconnaît les bons et les mauvais profils selon l’entreprise qui candidate. C’est un système intelligent pouvant juger si une entreprise est éligible ou non  au crédit souhaité. Le principal objectif de l’algorithme est de devenir un véritable gain de temps pour les TPE et PME. Il est vrai que la recherche de fonds pour une petite entreprise est en général très longue. C’est une méthode qui semble ne présentait aucun risque pour l’investisseur. L’utilisation de l’algorithme par une entreprise française peut devenir trop compliquée dans sa démarche de demande de financement. Il faudra donc attendre que la startup se développe en Europe pour pouvoir profiter de ses nombreux partenariats avec les banques qu’elle souhaite mettre en place très prochainement.

Cette entreprise n’est toutefois pas la seule à utiliser un système mathématique pour accorder des prêts aux entreprises. Cette idée a également été exploitée par un des acteurs phares du e-commerce, Amazon. En effet, ce site accorde des crédits aux TPE et PME qui ont recours à la plateforme pour commercialiser leurs produits.

L’algorithme est-il impartial ?

Les nouvelles technologies créées par l’Homme ne sont néanmoins pas des valeurs sûres à 100%. En utilisant les ressources de la Big Data pour favoriser la rapidité de l’obtention d’un prêt à une entreprise, on supprime également la partie humaine des opérations. L’accord d’un prêt à une société se fait parfois grâce à des arguments mis en avant lors d’un entretien avec la banque ou l’organisme de crédits prêteur. De plus, nous ne sommes pas certains que ce système mathématique soit si intègre qu’il ne le prétend. On peut imaginer que ce type d’algorithme peut avoir accès à des informations provenant de la vie privées, des données qui sont stockées dans un cloud dont les petites entreprises n’en connaissent certainement pas l’existence. La vrai question est de savoir si cette méthode sera plus fiable et impartiale lorsque l’on accorde un prêt à une entreprise, plutôt que les interventions humaines auprès d’une banque ou d’un établissement financier.